La Loi du lépreux

Plan détaillé de La Loi du lépreux

Le Livre de C. G. WILLIS, « La Loi du lépreux »
– Version biblique J.N.D. utilisée –
2005
loi1

Préface

L’auteur, G.C. Willis, missionnaire du Canada, est le fondateur à Shangaï du « Christian Bookroom » avec lequel le traducteur a été longtemps en relations. C’était un centre de production considérable et de diffusion de multiples traités évangéliques ingénieusement présentés, tableaux bibliques, calendriers et écrits traitant tous les sujets qui se rattachent aux Écritures, depuis les plus simples jusqu’au genre le plus profond. Il répondait ainsi au besoin des âmes récemment réveillées en grand nombre, et remarquablement avides de la meilleure nourriture spirituelle..

 

 

Partie I : Le lépreux et sa plaie

 

Allez… Et quand vous irez, prêchez… Rendez nets les lépreux ! Matthieu 10, 6 – 7 – 8   

Allez… Et rapportez… Les lépreux sont rendus nets !! Matthieu 11, 4 – 5   

Et quelques uns de vous, vous étiez tels.. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés,

mais vous avez été justifiés au Nom du Seigneur Jésus et par l’Esprit de notre Dieu 1 Corinthiens 6, 11

1. La plaie de lèpre

La lèpre est la plus redoutable, la plus répugnante de toutes les maladies. Non seulement, elle se termine par la mort, mais plus qu’aucune autre, cette maladie est une image de la mort opérant dans la vie, car les parties du corps qui en sont affectées meurent réellement tandis que le malade continue à vivre…

2. Tout couvert

Aucun homme plein de péché, ni aucun homme plein de lèpre, n’a besoin d’attendre plus longtemps pour être rendu net. Le Sacrificateur, notre Sauveur, se tient précisément là pour remédier à cette condition. Écoutez le brigand sur la croix : « Nous recevons ce que méritent les choses que nous avons commises. » Et voici que, le jour-même, il entrait au Paradis avec son Sauveur et Seigneur…

3. Entièrement impur

ll est assez commun de voir apparaître la lèpre sur le front. et, de nos jours, comme ils sont nombreux ceux dont la tête porte une plaie de lèpre ! Pourtant, ils sont loin de se douter qu’ils sont « entièrement impurs !

4. Impur ! Impur !

Adam essaya bien de se couvrir avec des feuilles de figuier, mais combien ce fut inutile ! Quand Dieu vient à sa recherche, il est obligé de confesser : « J’ai entendu Ta Voix dans le jardin, et j’ai eu peur, car je suis nu, et je me suis caché. » Genèse 3 Pauvre pécheur, aux yeux de Dieu vos vêtements sont déchirés, Il vous voit nu. Chaque tache de péché, la moindre souillure s’étale clairement devant Son regard. Entre vous et les hauts Cieux, il n’y a rien pour vous abriter. Toute la colère d’un Dieu qui hait le péché demeure sur votre tête nue et exposée… Jean 3, 36

 

 

Partie II : La Purification du lépreux

« Bienheureux celui que Tu as choisi et que Tu fais approcher ; il habitera dans Tes parvis.» Psaume 65, 4

5. Comment Dieu procède…

Dieu introduit le sujet de la purification avec des paroles identiques, nous l’avons vu, à celles qu’Il emploie pour le diagnostic de la lèpre : « L’Éternel parla à Moïse, disant… » Ces paroles, qui font connaître le moyen de la purification, sont les paroles mêmes du Dieu Vivant, elles sont fidèles et véritables. Écoutons-les de tout notre cœur !

6. Deux oiseaux vivants et purs

Vous avez peut-être souvent entendu le récit de Sa mort, vous avez vu, pour ainsi dire, cet oiseau égorgé dans le vase de terre : mais cher lecteur, avez-vous jamais réalisé que c’était pour vous ? Avez-vous jamais vu le Sauveur mis à mort sur de l’eau vive ?
– Comment le lépreux pouvait-il connaître que sa purification était accomplie ?
– Sa plaie s’évanouit-elle soudain à la septième aspersion ?
– Paraissait-il différent ?

7. Le nettoiement indispensable

Quelqu’un a-t-il été lavé par le Sang de Christ ? Il découvrira bientôt qu’il est appelé aussi, à mesure qu’il cherche à marcher dans un chemin conforme à la Parole du Seigneur, à avoir part à Son opprobre. Même si nous ne pouvons pas très bien réaliser dans quelle mesure la tête rasée du lépreux pouvait attirer sur lui l’opprobre et le mépris, nous avons cependant dans la Parole cette description claire de certains croyants des temps apostoliques…

8. Hors de sa tente

Beaucoup d’entre nous après l’expérience du salut, quand nous savons que nous sommes purifiés du péché, seraient heureux de s’en aller immédiatement avec Christ dans Sa Demeure céleste et d’échapper aux épreuves, aux chagrins, à l’opprobre qui nous attendent dans ce monde. Mais il ne peut en être ainsi, même si une profonde affection pour Christ Lui-même nous fait languir d’être avec Lui pour toujours…

9. Nouveau recours à l’eau et au rasoir

Aussi longtemps que nous sommes dans ce monde, et non encore dans notre demeure du ciel avec le Seigneur, nous éprouverons le besoin constant de l’eau et du rasoir. Et avez-vous remarqué que cette seconde opération est plus détaillée que la première ?
Cela nous dit qu’à mesure que nous avançons dans la vie chrétienne et apprenons à mieux connaître notre Seigneur, nous Lui serons de plus en plus semblables, et de moins en moins conformes à ce monde.

10. Le huitième jour

Le mot « propitiation » signifie l’acte de couvrir. L’homme est couvert par le sang du sacrifice pour le délit, couvert par le sang du sacrifice pour le péché, couvert par le sang de l’holocauste. Ce triple « couvert » nous parle de la Seule Offrande de Jésus Christ dans son triple caractère, offrandes inséparables aussi de « l’offrande de gâteau » symbolisant Sa Vie sans défaut ici-bas, et de l’huile…

 

11. L’agneau du sacrifice pour le délit

Quelle profonde joie ce devait être pour l’Éternel, de voir, présenté devant Lui avec le pauvre lépreux, cet agneau du sacrifice pour le délit, animal qui symbolisait l’Agneau dont s’était pourvu Dieu Lui-même, « l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ». Cela parlait du Fils Unique. Et, présenté en même temps, voici le log d’huile, symbole du Saint Esprit. Nous voyons ainsi les trois personnes de la Trinité toutes en activité pour accueillir, dans sa demeure céleste, le pécheur racheté…

12. Le « log » d’huile

Ceux pour qui, en Israël, il était prescrit de recevoir sur la tête l’Huile de l’Onction, étaient les sacrificateurs, les rois, dans un seul cas un prophète – et les lépreux purifiés ! Dans quelle surprenante et merveilleuse compagnie n’est-il pas introduit ! Mystère insondable ! Grâce infinie ! Sacrificateur et pécheur se réjouissant seuls, ensemble… Telle est la position dans laquelle le Seigneur introduit Son racheté.

13. L’application actuelle

Nous croyons que cette merveilleuse histoire est susceptible d’interprétation s’appliquant au temps présent, et contient pour nous une autre leçon. Bien des passages de l’Écriture ont, nous le pensons, une double signification : l’une, peut-être, en rapport avec le présent, l’autre, avec un jour à venir… Remarquez-le, ceci n’est pas ce qu’Il fera dans l’avenir, mais ce qu’Il a déjà fait. C’est maintenant déjà que nous sommes placés, saints et irréprochables et irrépréhensibles devant Lui. Et c’est évidemment durant le temps actuel qu’Il a le pouvoir de nous garder sans que nous bronchions ; et maintenant aussi qu’Il trouve Ses délices à nous placer irréprochables devant Sa Gloire avec abondance de joie.

14. Ma maigreur, ma maigreur

Ce n’est pas fortuitement que deux longs chapitres de la Bible sont consacrés à la lèpre et à sa purification. Que le Seigneur nous accorde de comprendre toujours mieux la profondeur et la plénitude de ces délicieuses esquisses, les appréciant toujours davantage, et le Saint Esprit nous y fera entrevoir de nouvelles beautés !