LA VIE NOUVELLE RÉVÉLÉE

Plus pour eux-mêmes,

mais pour CELUI qui est mort et ressuscité

pour eux. 

2 Corinthiens 5, 15
Dans notre première réunion, nous avons commencé avec les Visions de Dieu et l’effet que produit la Rencontre avec Dieu.
Nous avons vu que même Job (l’homme de qui Dieu donne un témoignage irréprochable) dût être traité par le Seigneur, et amené sur la poussière, jusqu’à ce qu’il dise :
« Je me condamne et je me repends
sur la poussière et sur la cendre. »
Puis, le Seigneur nous a éclairés davantage en dirigeant vers nous Sa Lumière. Il nous a montré qu’il y avait beaucoup de choses qu’Il devait régler dans la chambre pleine de figurines, qu’il y avait péché et sacrilège à Ses Yeux, dus au manque de brisement de notre manière de toucher aux Choses profondes de Dieu. Il nous a fait voir la nécessité de la Crainte pieuse, du saint Respect et du Silence révérencieux quand nous parlons des choses divines.
Ensuite, Il nous a conduit à la Croix, comme le seul endroit où l’on pouvait s’occuper de toutes les Révélations nouvelles. Il nous a encore montré la base même de notre foi : non seulement que le Seigneur Jésus a été notre Substitut et qu’Il est mort pour nous, mais qu’Il nous a portés avec Lui sur le bois, afin que dorénavant nous ne vivions plus pour nous mêmes, mais pour Lui. Maintenant, nous avons besoin d’être bien éclairés pour savoir comment Sa Vie se manifeste pratiquement à travers des vases de terre.
Ce n’est pas dans le but de faire de nous des êtres grands et extraordinaires que Christ est venu demeurer en nous. Même pas pour nous rendre heureux, mais pour que le cœur de Jésus soit satisfait, pour qu’Il puisse nous utiliser comme des vases vides par lesquels Il peut épancher Sa vie pour les autres.
Peut-être, d’une manière inconsciente, nous avons cherché une expérience, le réconfort et la Paix pour notre propre jouissance.
« Il est mort pour tous,
afin que ceux qui vivent
ne vivent plus pour eux-mêmes,
mais pour Celui qui est mort et ressuscité
pour eux. »
Le verset suivant nous montre immédiatement la séparation que produit en nous l’Unité avec le Seigneur ressuscité :
« En sorte que nous, désormais,
nous ne connaissons personne selon la chair. »
2 Corinthiens 5, 16 version Darby
Lorsque nous sommes appelés de l’autre côté de la Croix, du côté de la Résurrection, où Christ devient pour nous une personne vivante (puisque nous vivons désormais pour Lui) il s’ensuit que nous voyons les autres du point de vue du Seigneur. Nous voyons chaque personne comme une âme que Jésus aime et pour laquelle Il est mort. Nous ne les considérons plus avec notre humaine et vieille façon  de voir mais, pour ainsi dire, avec les Yeux du Seigneur.
Les tristes divisions de l’église de Christ doivent cesser, car du côté céleste de la Croix nous sommes UN avec Lui ; par conséquent, nous devrions être UN avec tous ceux qui sont en Lui.
Dans le verset 16,
 » ne connaître personne selon la chair « 
ne signifie pas nous rendre durs, inflexibles ou nous replier sur nous-mêmes, mais nous séparer de notre ego dur et exigeant, afin que l’Amour de Christ se répande à travers nous vers les âmes pour lesquelles Il est mort.
  « Et si nous avons connu Christ selon la chair,
toutefois maintenant,
nous ne Le connaissons plus ainsi. » 
2 Corinthiens 5, 16b
Il y a une connaissance humaine de Christ, une connaissance, autrement dit, de l’extérieur. Plusieurs discutent sur des opinions à propos de Christ, mais si vous êtes en Lui,  d’une manière vitale, vous ne serez plus si occupés avec des opinions sur Lui.
Les apôtres connaissaient Jésus avant le Calvaire. Ils marchaient avec Lui, voyaient Ses miracles, entendaient Ses Paroles de Grâce, mais ils ne Le comprenaient pas, pas plus que Ses paroles. Ils ne pouvaient Lui apporter de communion.
Tout ce qu’Il disait était plus ou moins incompris. Quand Il parlait des choses spirituelles, ils pensaient qu’Il faisait allusion à des choses terrestres. Ils L’aimaient de tout leur cœur, mais ils Le connaissaient selon la chair.
Alors vint l’Ascension, et le Christ qu’ils avaient connu disparaissait à leurs yeux.
Il leur avait dit :
« Cependant Je vous dis la Vérité :
il vous est avantageux que Je m’en aille,
car si Je ne m’en vais pas,
le Consolateur ne viendra pas vers vous ;
mais, si Je m’en vais,
Je vous L’enverrai. »
Jean 16, 7
Même au moment de Son départ ils n’ont pas compris ; ils ne comprirent qu’au jour de la Pentecôte.
A la Pentecôte, le Saint-Esprit béni vint leur révéler le Christ glorieux demeurant dans leur cœur. Maintenant, ils Le connaissent selon l’Esprit. Au lieu d’être un Christ extérieur, Il devint une vivante réalité intérieure. Alors ? Ils ont estimé que souffrir avec Lui était une joie, et ils tout sacrifié pour Lui.
Ainsi en est-il encore avec plusieurs d’entre nous ! Nous connaissons Christ selon la chair, selon notre point de vue humain. Nous avons une connaissance intellectuelle de Christ. Nous nous faisons même des conceptions et des images mentales de Christ. Vous êtes-vous jamais agenouillé, disant  » Maintenant le Seigneur se tient ici, près de moi  » et alors vous avez essayé de l’imaginer là ?
Ceci n’est pas Christ selon l’Esprit, c’est une connaissance de Christ selon la chair !
Mais, lorsque nous réalisons qu’à la Croix Il est mort pour nous, et que nous sommes morts avec Lui, Il devient une réalité vivante pour nous, nous sommes unis à Lui. En union avec Lui, nous retournons à la vie courante dans le monde, et, à la lumière de la Croix, nous rencontrons toutes les âmes pour lesquelles Il est mort.
Il se peut que nous ayons trouvé Dieu dur, pensé, des fois, qu’Il est très cruel, peut-être avons-nous eu peur de Lui et avons reculé devant la Croix, devant l’entrée à la vie. Mais, nous voyons à présent que la Croix qu’Il nous apportait était précisément l’issue vers la  vie que désirions.
Maintenant nous le connaissons dans l’Esprit, voire comme UN avec notre esprit, car il est écrit :
« Celui qui est uni au Seigneur
est
un seul Esprit avec Lui. »
1 Corinthiens 6,17 version Darby
Que signifie cette séparation ?
Ce n’est pas nous placer sur un piédestal nous estimant meilleur que quiconque, mais c’est être possédé par Christ afin qu’Il nous sépare pour Lui, pour Sa seule Volonté.
La séparation ce n’est pas nous tenir à distance des autres, dire :   » Je suis plus saint que vous…  » mais avoir la Présence du Seigneur si manifestement avec nous que les autres sentiront Sa Présence et seront attirés à Lui.
Ensuite nous lisons :
« En sorte que si quelqu’un est en Christ,
il est une nouvelle création »
2 Corinthiens 5.17a version Darby
Les  » en sorte que  » souligne la base qui a été posée dans le verset 14. En sorte que, si un homme a été planté dans Sa mort (car tous sont morts avec Lui) il est une nouvelle création. Il a la vie nouvelle venant de Dieu ; il est entré dans une nouvelle sphère ; il quitte l’ancienne sphère du moi et il vit maintenant dans la nouvelle sphère de Christ.
Que signifie être en Christ ?
Combien de fois Paul parle d’être en Christ !
Prenez le petit mot  » en  » et observez dans les épîtres comment toutes choses nous sont données seulement quand nous vivons dans la sphère de Christ, car tout est à nous en Lui.
J’ai vu une fois, une illustration très à propos, dans un film fixe. Le conférencier nous présentait des paysages de la mer. A la fin il projeta sur l’écran l’image d’une mer en furie où on y voyait des formes humaines qui se noyaient. Soudain, un rocher surgit de l’eau, puis sur le rocher une croix, et sur la croix, le Christ. Une des figures qui se noyaient fut emportée jusqu’au rocher. Elle s’accrocha au pied de la croix : Sauvée ! Tout ce qu’elle pouvait faire c’était de s’y cramponner jusqu’à ce que le Christ, sur la croix, se pencha sur elle, l’éleva hors de la mer agitée et la prit sur Son sein. Une autre image fut posée et elle disparut, cachée aux regards, en Lui.
Ceci est une merveilleuse leçon imagée. Au lieu d’être tout le temps occupés de vous-mêmes, pensez à vous comme étant en sûreté, cachés en Christ. Par Sa puissance, vous serez élevés hors de vous-mêmes, et vous vivrez en Lui.
Supposons encore que la Croix soit une ligne centrale. D’un côté se trouve la sphère terrestre, et, de l’autre la Sphère céleste. Au début, nous sommes du côté terrestre, sous le poids du péché, puis, l’Esprit de Dieu nous montre que nos péchés ont été portés par notre Substitut à la croix.
Nous disons :
« Il a porté Lui-même nos péchés
en Son Corps sur le bois »
1Pierre 2, 24
Nous expérimentons la Paix.
Hélas ! Nous revenons ensuite à l’ancienne sphère, nous marchons et vivons en elle, espérant que, d’une manière ou d’une autre, le Seigneur nous accordera des ressources de vie céleste.
Nous recevons le pardon de nos péchés et disons :
« Maintenant, je retourne à la sphère terrestre
afin travailler pour le Seigneur. »
Nous agissons comme s’Il avait laissé le monde à notre charge ! Nous pouvons continuer ainsi jusqu’à nous épuiser. Nous prions, nous travaillons dur ; fatigués, à la fin nous disons :
« Il doit y avoir autre chose ! »
Le Seigneur a attendu que nous arrivions au bout de nos propres efforts. Il nous demande :
« Reviens à la Croix ! »
Enfin, nous comprenons que nous nous sommes tenus et avons travaillé sur le mauvais terrain. Nous entendons le Maître dire :
« C’est toi qui te mets sur Mon chemin.
Je peux faire Mon œuvre Moi-même.
J’ai simplement besoin de vases vides.
Tu t’es détaché de tes péchés,
mais tu restes attaché à toi-même.
Viens maintenant, détache-toi de toi-même,
prends la place où Je t’ai mis.
Lorsque Je mourus,
tu  étais avec Moi sur la Ccroix. »
Oh ! Quel soulagement !
Est-ce vrai ?
Quoi encore Seigneur ?
« Maintenant, mon enfant,
tu passes dans une autre Sphère où tu es uni à Moi,
en tant que le Vivant.
A présent, Je t’envoie dans le monde
comme Mon instrument,
et Je travaillerai avec toi ! »
Dans la sphère de la vie, nous pouvons vraiment dire :
« J’ai été crucifié avec Christ. »
La Croix demeure maintenant comme la puissance qui nous sépare de la vieille terre.
Toutes les bénédictions de l’Esprit nous sont données dans les Lieux Célestes en Christ, du côté céleste de la Croix.
« Il nous a ressuscités ensemble,
et nous a fait asseoir ensemble…
en Jésus-Christ »
Éphésiens 2, 6
Parce que vous avez été plantés dans Sa mort, vous êtes maintenant unis à Lui dans Sa vie. Ainsi, ce n’est pas seulement Christ en vous, comme votre vie intérieure, mais vous, en Christ, comme votre circonférence, votre environnement, votre sphère. Si vous vivez dans la Sphère de Christ, quand les autres vous rencontreront, ils le rencontreront Lui, parce qu’Il vous entoure.
Nous employons souvent l’expression  » dans le Seigneur «  mais savons-nous réellement ce que cela signifie ?
En Christ nous devenons de nouvelles créatures, les choses anciennes sont passées, toutes choses deviennent nouvelles, tout est de Dieu.
Nous n’avons jamais à lutter dans cette vie bénie, ni n’apprenons pas non plus à Le connaître par nos propres efforts.
Il est vrai que
Christ a achevé l’œuvre
Jean 17, 24
C’est nous qui devons cesser avec nos efforts personnels, et, nous cachant en Lui, par la foi, dire :
« A partir de maintenant, je suis en Christ. »
Il est mon Abri secret.
Je suis prêt à laisser mourir les choses anciennes,
et je me confie en Lui,
de jour en jour,
pour qu’Il fasse toutes choses nouvelles. »
à suivre…