Le Partenariat d’Alliance I


L’Alliance est  le Moyen de Dieu ! Elle est toujours à la base – comme un préalable, de toute entrée en relation : c’est le Moyen de Dieu ! L’initiative est entièrement celle de Dieu et les modalités sont exclusivement définies par Lui, parce que l’Alliance – Alliance de Sel ou Alliance inviolable, c’est le « Trésor de Dieu »!
Étude Biblique donnée par t’chat sur le Top Chrétien
 

Le Partenariat d’Alliance

Que la Paix du Seigneur préside dans vos cœurs ! Je suis heureuse d’être encore une fois avec vous ce soir, pour partager cette Étude biblique sur le sujet du Partenariat d’Alliance – dans le thème de  » l’Évangile selon Abraham « . Nous allons attendre un petit instant que tout le monde soit entré dans ce salon de l’Étude biblique …pour pouvoir commencer l’Étude de ce soir tranquillement. Que la Puissance du Sang de Jésus-Christ, Yeshua Ha Massiah – nom hébreu pour Jésus-Christ – soit répandue sur CHACUN de ceux qui viennent ici ce soir rejoindre le T’Chat !


Vous souvenez-vous de ce que nous avons déjà vu ensemble ? Le thème de nos études bibliques suivies est l’ÉVANGILE SELON ABRAHAM  : vous vous souvenez qu’il est écrit en Galates 5, 8 :

Or l’Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les nations sur le Principe de la Foi,

a d’avance annoncé la Bonne Nouvelle à Abraham :  » En toi, toutes les nations seront bénies ! »

Nous avons vu ensemble jusqu’à présent :
1. L’ Appel d’Abraham et sa mise en marche pour le Pays promis.
2. Ensuite, nous avons vu que la Marche d’Abraham est une Marche de Foi.
3. L’Entrée dans le Pays se fait sous la Direction du Saint Esprit.
4. Le Désir de Dieu d’avoir une Relation étroite avec Sa Créature se concrétise dans l’ ALLIANCE de SANG (1ère partie)
5. Nous venons de voir l’ ALLIANCE de SANG (2ème partie) – avec Abram et ensuite la Pâque !
Aujourd’hui, nous allons approfondir le Partenariat d’Alliance (exemple illustré par l’Alliance entre David et Jonathan)

Elle est toujours à la base- comme un préalable,de toute entrée en relation : c’est le Moyen de Dieu !L’Alliance estest le Moyen de Dieu ! L’initiative est entièrement Celle de Dieu et les modalités sont exclusivement définies par Lui, parce que l’Alliance – Alliance de Sel ou Alliance inviolable, c’est le « Trésor  de Dieu »!  Dans toute Alliance de Sang, nous trouverons toujours ces sept points :

– Une définition claire du Contrat
– Un Engagement inconditionnel
– Des Promesses
– Un Serment ou Vœux
– Un Sacrifice
– Un Signe
– Une durée
Voilà ce que nous trouvons dans l’Alliance de Sang BIBLIQUE !

 

Nous avons pris comme exemple d’Alliance de Sang, l’Alliance faite par l’Éternel avec Abram qui s’établit avec la sortie d’Egypte de sa postérité, les Fils d’Israel et la Pâque. Nous voyons que l’Alliance de Dieu  faite avec un homme 430 ans plus tôt reste entière et actuelle pour sa descendance ! Quand Dieu s’engage, Il s’engage !!  Rappelez-vous ce verset si important pour notre propre Marche chrétienne :

« Si nous sommes incrédules, Lui demeure fidèle, car Il ne peut Se renier Lui-même… »

Dieu a annoncé à l’avance à Abraham  » la Bonne Nouvelle  » : ne l’oublions pas !! Il a montré – ce que l’auteur de l’Épitre aux Hébreux dira bien des siècles plus tard :

« Sans la FOI il est impossible de plaire à Dieu ! »

Nos Œuvres ne pourront Lui plaire que si elles sont dans cette dynamique-là… c’est-à-dire celle de la FOI. dans le cas contraire, ce sont des œuvres de chair, c’est-à-dire de mort : tout ce qui est mort sens très très mauvais ! Nous sommes alors loin du  » Sacrifice de Bonne Odeur  » dont il est parlé dans la Bible qui caractérise le sacrifice de l’Adorateur selon le Cœur de Dieu. Nous avons à être des Adorateurs en Esprit et en Vérité – car c’est ce que le Père recherche…

Il  y aura un temps de questions à la fin de l’étude : Si vous ne  pouvez pas rester ou si je n’ai pas pu répondre à votre question, vous pouvez ajouter un commentaire formulé sur le site SIMPLES ENTRETIENS

Nous allons maintenant entrer dans le vif du sujet d’aujourd’hui ! Afin de suivre plus facilement les explicactions, vous pouvez ouvrir un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre sur votre écran (en général, clic droit de votre souris) sur ce lien : illustrations de l’Alliance où vous pourrez suivre en même temps en images les explications. Nous devons garder constamment cette pensée devant nous ( pendant cette étude) que nous sommes en Alliance de Sang avec Dieu au travers de la Nouvelle alliance en Jésus-Christ ! David et Jonathan ont conclue une Alliance entre eux…jusqu’à ce que la mort les sépare ! C’est une Alliance de Sang inviolable et qui a des droits et des devoirs.

Nous pouvons lire leur histoire dans    1 Samuel 18 : 

Et il arriva, comme il achevait de parler à Saül, que l’âme de Jonathan se lia à l’âme de David ;

et Jonathan l’aima comme son âme. 

Et Saül le prit ce jour-là, et ne lui permit pas de retourner à la maison de son père.

Et Jonathan fit alliance avec David, parce qu’il l’aimait comme son âme.

Et Jonathan se dépouilla de la robe qui était sur lui, et la donna à David, ainsi que ses vêtements, jusqu’à son épée, et à son arc, et à sa ceinture.

Et David allait partout où Saül l’envoyait, et il prospérait ;

et Saül l’établit sur les hommes de guerre, et il était agréable aux yeux de tout le peuple,

et même aux yeux des serviteurs de Saül.

 Et il arriva que, comme ils revenaient, lors du retour de David après qu’il eut frappé le Philistin, l

es femmes sortirent de toutes les villes d’Israël à la rencontre du roi Saül,

avec joie, en chantant et en dansant, avec des tambourins et des triangles.

 Et les femmes qui jouaient s’entre-répondaient et disaient :

 » Saül a frappé ses mille et David ses dix mille !  »

Et Saül fut très-irrité, et cette parole fut mauvaise à ses yeux,

et il dit : On en a donné à David dix mille, et à moi, on m’a donné les mille :

il n’y a plus pour lui que la royauté.

Et depuis ce jour-là et dans la suite, Saül eut l’œil sur David.

Et il arriva, dès le lendemain, qu’un mauvais esprit envoyé de Dieu saisit Saül ;

et il prophétisa dans l’intérieur de la maison, et David jouait comme les autres jours,

et il y avait une lance dans la main de Saül.

Et Saül jeta la lance, et dit : Je frapperai David et la paroi.

Et David se détourna de devant lui par deux fois. 

Et Saül eut peur de David ;

car l’Éternel était avec lui,

et il s’était retiré de Saül.

Et Saül l’éloigna de lui, et l’établit chef de millier ; et David sortait et entrait devant le peuple.

Et David était sage dans toutes ses voies; et l’Éternel était avec lui.

Et Saül vit qu’il était très-sage, et il le craignit.

Et tout Israël et Juda aimaient David, car il sortait et entrait devant eux. 

Et Saül dit à David :

Voici ma fille aînée, Mérab ; je te la donnerai pour femme; seulement, sois-moi un homme vaillant,

et combats les combats de l’Éternel.

Or Saül disait :

 » Que ma main ne soit pas sur lui, mais que la main des Philistins soit sur lui ! « 

Et David dit à Saül :

 » Qui suis-je, et quelle est ma vie, quelle est en Israël la famille de mon père, pour que je sois gendre du roi ?

 » Et il arriva qu’au moment où l’on devait donner Mérab, fille de Saül, à David,

elle fut donnée pour femme à Adriel, le Meholathite.

Et Mical, fille de Saül, aima David; et on le rapporta à Saül, et la chose fut bonne à ses yeux.

Et Saül dit :

Je la lui donnerai, et elle lui sera en piège, et la main des Philistins sera sur lui.

Et Saül dit à David :

 » Par l’une ou l’autre, tu seras aujourd’hui mon gendre. « 

Et Saül commanda à ses serviteurs :

 » Parlez secrètement à David, en disant : Voici, le roi prend plaisir en toi, et tous ses serviteurs t’aiment ; maintenant donc sois gendre du roi ! « 

Et les serviteurs de Saül dirent ces paroles aux oreilles de David.

Et David dit :

Est-ce peu de chose à vos yeux que de devenir gendre du roi ?

Et moi, je suis un homme pauvre et peu considérable.
Et les serviteurs de Saül lui rapportèrent cela, disant :

 » David a parlé de cette manière. »

Et Saül dit :

 » Vous direz ainsi à David : Le roi ne désire point de dot, mais cent prépuces de Philistins, pour que le roi soit vengé de ses ennemis. « 

Et Saül pensait faire tomber David par la main des Philistins.

Et ses serviteurs rapportèrent ces paroles à David,

et la chose fut bonne aux yeux de David de devenir gendre du roi.

Et les jours n’étaient pas accomplis, que David se leva, et s’en alla, lui et ses hommes,

et frappa deux mille hommes des Philistins ;

et David apporta leurs prépuces, et on en livra au roi le nombre complet, pour qu’il fût gendre du roi.

Et Saül lui donna Mical, sa fille, pour femme
Et Saül vit et connut que l’Éternel était avec David ; et Mical, fille de Saül, l’aimait.

Et Saül eut encore plus peur de David, et Saül fut ennemi de David tous ses jours.

Or les chefs des Philistins entrèrent en campagne ;

et chaque fois qu’ils entraient en campagne, David prospérait plus que tous les serviteurs de Saül ;

et son nom fut en grande estime.

Nous continuerons dans le chapitre suivant 1 Samuel 19 :

Et Saül parla à Jonathan, son fils, et à tous ses serviteurs, de faire mourir David

(or Jonathan, fils de Saül, était très-affectionné à David), 

et Jonathan en informa David, disant :

 » Saül, mon père, cherche à te faire mourir ;

et maintenant, je te prie, sois sur tes gardes, au matin, et demeure dans quelque lieu secret, et cache-toi.

Et moi, je sortirai, et je me tiendrai à côté de mon père, dans la campagne où tu seras ;

et je parlerai de toi à mon père, et je verrai ce qu’il en est, et te le ferai savoir ! « 

Et Jonathan parla en bien de David à Saül, son père, et lui dit :

 » Que le roi ne pèche point contre son serviteur, contre David,

car il n’a point péché contre toi; et même ce qu’il a fait est très-avantageux pour toi.

 Car il a mis sa vie en sa main, et a frappé le Philistin,

et l’Éternel a opéré une grande délivrance pour tout Israël ; tu l’as vu et tu t’en es réjoui ; p

ourquoi donc pécherais-tu contre le sang innocent, en faisant mourir David sans cause ?

Et Saül écouta la voix de Jonathan, et Saül jura :

 » L’Éternel est vivant, si on le fait mourir ! « 

Et Jonathan appela David, et Jonathan lui rapporta toutes ces choses.

Et Jonathan amena David à Saül, et il fut devant lui comme auparavant.

Et il y eut de nouveau la guerre ;

et David entra en campagne et combattit contre les Philistins et les frappa d’un grand coup,

et ils s’enfuirent devant lui.

Et le mauvais esprit envoyé de l’Éternel vint sur Saül :

et il était assis dans sa maison, sa lance à la main, et David jouait (de la harpe).

Et Saül chercha à frapper de sa lance David et la paroi ;

et il se détourna de devant Saül, qui, de sa lance, frappa la paroi.

Et David s’enfuit, et échappa cette nuit-là.

Et Saül envoya des messagers à la maison de David, pour le surveiller et le faire mourir au matin.

Et Mical, sa femme, en informa David, disant :

 » Si tu ne sauves pas ta vie cette nuit, demain tu seras mis à mort ! « 

Et Mical fit descendre David par la fenêtre; et il s’en alla et s’enfuit, et échappa.

Et Mical prit le théraphim et le mit dans le lit,

et mit à son chevet un tissu de poils de chèvre, et le couvrit d’un tapis.

Et Saül envoya des messagers pour prendre David, et elle dit :  » Il est malade. « 

Et Saül envoya les messagers pour voir David, disant :

 » Apportez-le-moi dans le lit, pour le mettre à mort. « 

Et les messagers vinrent,

et voici, le théraphim était sur le lit, et un tissu de poils de chèvre à son chevet.

Et Saül dit à Mical :

 » Pourquoi m’as-tu ainsi trompé et as-tu laissé aller mon ennemi, de sorte qu’il s’est échappé ?

Et Mical dit à Saül :  » Il m’a dit : Laisse-moi aller, pourquoi te tuerais-je ? « 

Et David s’enfuit, et il échappa ; et il vint vers Samuel à Rama,

et lui rapporta tout ce que Saül lui avait fait.

Et ils s’en allèrent, lui et Samuel, et ils habitèrent à Naïoth.

Et on le rapporta à Saül, disant : Voici, David est à Naïoth, en Rama.

Et Saül envoya des messagers pour prendre David ;

et ils virent une assemblée de prophètes qui prophétisaient,

et Samuel se tenait là, les présidant.

Et l’Esprit de Dieu vint sur les messagers de Saül, et eux aussi ils prophétisèrent. 

Et on le rapporta à Saül, et il envoya d’autres messagers ; et eux aussi ils prophétisèrent.

Et il alla, lui aussi, à Rama et vint jusqu’au grand puits qui est à Sécu ;

et il s’informa, disant :  » Où sont Samuel et David ? « 

Et on lui dit :  » Voici, ils sont à Naïoth, en Rama. »

Et il se rendit là, à Naïoth, en Rama.

Et l’Esprit de Dieu vint sur lui aussi, et, continuant son chemin, il prophétisa,

jusqu’à ce qu’il fut venu à Naïoth, en Rama.

Et lui aussi, il se dépouilla de ses vêtements, et prophétisa, lui aussi, devant Samuel,

et tomba nu par terre, tout ce jour-là et toute la nuit.

C’est pourquoi on dit :   » Saül aussi est-il parmi les prophètes ? « 

 

Nous continuerons dans le chapitre suivant1 Samuel 20 :

Et David s’enfuit de Naïoth, en Rama, et vint, et dit devant Jonathan :

 » Qu’ai-je fait ?

Quelle est mon iniquité, et quel est mon péché devant ton père, qu’il cherche ma vie ? « 
Et Jonathan lui dit : « 

Qu’ainsi n’advienne ! tu ne mourras point.

Voici, mon père ne fait aucune chose, ni grande, ni petite, qu’il ne me la découvre ;

et pourquoi mon père me cacherait-il cette chose-là ? Il n’en est rien. « 

Et David jura encore et dit :

 »  Ton père sait très-bien que j’ai trouvé grâce à tes yeux, et il aura dit :

Que Jonathan ne sache point cela, de peur qu’il ne soit attristé.

Mais l’Éternel est vivant, et ton âme est vivante, qu’il n’y a qu’un pas entre moi et la mort ! « 
Et Jonathan dit à David :  » Ce que ton âme dit, je le ferai pour toi ! « 

Et David dit à Jonathan :

 » Voici, c’est demain la nouvelle lune, et je devrai m’asseoir auprès du roi pour manger ;

laisse-moi donc aller, et je me cacherai dans les champs jusqu’au troisième soir.

Si ton père s’aperçoit de mon absence, tu diras :

David m’a demandé instamment de courir à Bethléhem, sa ville,

car il y a là un sacrifice annuel pour toute la famille.

S’il dit ainsi : C’est bon ! il y a paix pour ton serviteur.

Mais s’il se met dans une grande colère, sache que le mal est décidé de sa part.

Use donc de bonté envers ton serviteur,

car tu as fait entrer ton serviteur dans une Alliance de l’Éternel avec toi ;

et s’il y a de l’iniquité en moi, fais-moi mourir toi-même ; et pourquoi me mènerais-tu vers ton père ? « 

Et Jonathan dit : Loin de toi une telle pensée ;

car si je savais certainement que mon père fût décidé à faire venir le mal sur toi, ne t’en informerais-je pas ?

Et David dit à Jonathan : Qui m’en informera ? Et si ton père te fait une réponse dure… ?

Et Jonathan dit à David :  » Viens, et sortons aux champs !  » Et ils sortirent les deux aux champs.
Et Jonathan dit à David :

 » Éternel, Dieu d’Israël !

Quand j’aurai sondé mon père demain à cette heure, ou après-demain,
s’il y a quelque chose de bon pour David, et qu’alors je n’envoie pas vers toi et ne te le découvre pas,
que l’Éternel fasse ainsi à Jonathan, et ainsi y ajoute ! S’il semble bon à mon père de te faire du mal,
 je te le ferai savoir,
 et je te laisserai aller, et tu t’en iras en paix…

Et que l’Éternel soit avec toi, comme il a été avec mon père.
Et n’est-ce pas ?

Si je suis encore vivant,
– n’est-ce pas, tu useras envers moi de la Bonté de l’Éternel, et je ne mourrai point ;
 et tu ne retireras point ta bonté de ma Maison, à jamais,
non pas même lorsque l’Éternel retranchera chacun des ennemis de David
de dessus la face de la terre ?

Et Jonathan fit alliance avec la Maison de David:

 » Que l’Éternel le redemande de la main des ennemis de David ! « 
Et Jonathan fit encore jurer David par l’amour qu’il lui portait ;
 car il l’aimait comme il aimait son âme.

Et Jonathan lui dit :

 » C’est demain la nouvelle lune, et on s’apercevra que tu manques, car ton siège sera vide.

Et le troisième jour, tu descendras en hâte,

et tu viendras au lieu où tu t’étais caché le jour de l’affaire,

et tu demeureras près de la pierre d’Ezel.

Et moi, je tirerai trois flèches du côté de cette pierre, comme si je tirais vers un but ;

et voici, j’enverrai le jeune garçon en disant :

Va, trouve les flèches !

Si je dis expressément au jeune garçon :

Voici, les flèches sont en deçà de toi, prends-les ;

alors viens, car il y a paix pour toi, et il n’y a rien, l’Éternel est vivant !
Et si je dis ainsi au jeune homme :

Voici, les flèches sont au delà de toi ; va, car l’Éternel te renvoie !

Et quant à la parole que nous avons dite, moi et toi, voici,
l‘ Éternel est entre moi et toi, à toujours ! « 

Et David se cacha dans les champs ; et c’était la nouvelle lune, et le roi s’assit au repas pour manger.

Et le roi s’assit sur son siège comme les autres fois, sur le siège contre la paroi ;

et Jonathan se leva, et Abner s’assit à coté de Saül, et la place de David était vide.

Et Saül ne dit rien ce jour-là, car il disait :

 » Il lui est arrivé quelque chose; il n’est pas pur, certainement il n’est pas pur ! « 

Et le lendemain de la nouvelle lune, le second jour, comme la place de David était vide,

Saül dit à Jonathan, son fils :  » Pourquoi le fils d’Isaï n’est-il venu au repas ni hier ni aujourd’hui ? « 

Et Jonathan répondit à Saül :  » David m’a instamment demandé d’aller jusqu’à Bethléhem ;

et il m’a dit :  » Laisse-moi aller, je te prie, car nous avons un sacrifice de famille dans la ville,

et mon frère même m’a commandé de m’y trouver ;

et maintenant, je te prie, si j’ai trouvé grâce à tes yeux,

je me sauverai, et je verrai mes frères. « 

C’est pourquoi il n’est pas venu à la table du roi. « 

Et la colère de Saül s’embrasa contre Jonathan, et il lui dit :

 » Fils de la femme perverse et rebelle,
ne sais-je pas que tu as choisi le fils d’Isaï
à ta honte et à la honte de la nudité de ta mère ? 
Car tous les jours que
le fils d’Isaï sera vivant sur la terre,
tu ne seras pas établi,
ni toi ni ton règne ;
et maintenant,
envoie, et amène-le-moi ;
car il mourra certainement !  »

Et Jonathan répondit à Saül, son père, et lui dit :

 » Pourquoi serait-il mis à mort ? Qu’a-t-il fait ? « 

Et Saül jeta sa lance contre lui pour le frapper.

Et Jonathan connut que c’était chose décidée de la part de son père, de faire mourir David.

Et Jonathan se leva de table dans une ardente colère,

et ne mangea pas le pain le second jour de la nouvelle lune ;

car il était affligé à cause de David, parce que son père l’avait outragé.

Et il arriva, le matin, que Jonathan sortit aux champs, au lieu convenu avec David,

et un petit garçon avec lui.

Et il dit à son garçon : Cours, trouve, je te prie, les flèches que je tire.

Le garçon courut, et Jonathan tira la flèche au delà de lui.

Et le garçon vint au lieu où était la flèche que Jonathan avait tirée,

et Jonathan cria après le garçon, et dit :

 » La flèche n’est-elle pas au delà de toi ? « 

Et Jonathan criait après le garçon :

 » Vite ! hâte-toi, ne t’arrête pas !  « 

Et le garçon de Jonathan ramassa les flèches et revint auprès de son maître.

Or le garçon ne savait rien, Jonathan et David seuls savaient l’affaire.

Et Jonathan donna ses armes au garçon qu’il avait, et lui dit :

 » Va, porte-les à la ville ! « 

Et le garçon s’en alla…

Et David se leva du côté du midi, et tomba, sa face contre terre, et se prosterna trois fois ;

et ils se baisèrent l’un l’autre et pleurèrent l’un avec l’autre,

jusqu’à ce que les pleurs de David devinrent excessifs.

Et Jonathan dit à David :

«  Va en paix,

selon que nous avons juré, nous deux,

au Nom de l’Éternel, disant :

L’Éternel sera entre moi et toi, et entre ma semence et ta semence, à toujours ! « 

 

 Et David se leva et s’en alla ; et Jonathan entra dans la ville.

 

Nous finirons notre lecture par quelques versets du chapitre 23 de 1 Samuel

…Et David habita au désert, dans des lieux forts, et il habita dans la montagne, au désert de Ziph.

Et Saül le cherchait tous les jours;mais Dieu ne le livra pas en sa main.

Et David vit que Saül était sorti pour chercher sa vie ;

et David se tenait au désert de Ziph, dans un bois.

Et Jonathan, fils de Saül, se leva et alla vers David dans le bois, et fortifia sa main en Dieu ; et il lui dit :

 » Ne crains pas, car la main de Saül, mon père, ne te trouvera pas ;
et tu règneras sur Israël, et moi je serai le second après toi ;
et Saül, mon père, le sait aussi. « Et ils firent, les deux, Alliance devant l’Éternel ;
et David demeura dans le bois, et Jonathan s’en alla à sa maison.

 

Conclusion  1 Samuel 31, 2-6

Et les Philistins combattirent contre Israël,

et les hommes d’Israël s’enfuirent devant les Philistins, et tombèrent tués sur la montagne de Guilboa.
Et les Philistins pressèrent fortement Saül et ses fils ;

et les Philistins frappèrent Jonathan, et Abinadab, et Malki-Shua, fils de Saül.

Et la bataille se renforça contre Saül, et les archers l’atteignirent ;

et il eut une très-grande peur des archers. 

Et Saül dit à celui qui portait ses armes :

 » Tire ton épée et perce-m’en, de peur que ces incirconcis ne viennent et ne me percent, et ne m’outragent.  » E

t celui qui portait ses armes ne voulut pas le faire, car il avait très-peur.

Et Saül prit son épée et se jeta dessus.

Et quand celui qui portait ses armes vit que Saül était mort, il se jeta, lui aussi, sur son épée et mourut avec lui.

Et en ce jour moururent ensemble Saül et ses trois fils,

et celui qui portait ses armes, et tous ses hommes.

Maintenant revoyons les différents moments de l’Alliance entre Jonathan et David  :

nous ne ne voyons pas tous ces éléments ensemble – mais chaque fois que nous en trouvons un ou deux mentionnés,

nous savons qu´il s’agit d’une Alliance de Sang inviolable.

 

à suivre…