Deutéronome 24

Deutéronome 24


Pour mettre clairement en évidence le contraste entre l’enseignement de Deutéronome 24
et l’enseignement du Christ dans le Nouveau Testament, il nous suffit de regarder Marc 10, 6-8

Moïse a dit qu’un couple pouvait divorcer, mais Jésus a dit en Marc :

au commencement de la Création, Dieu les fit mâle et femelle :
c’est pourquoi l’homme laissera son père et sa mère et sera uni
[En grec kollaomai : être collé, joint de façon inséparable]
à sa femme, et les deux [en grec duo]
seront une seule chair ; ainsi ils ne sont plus deux,
mais Une Seule [en grec mia] Chair.
Marc 10, 6-8

1. L’expression ” ne… plus ” est le mot grec ouketi : ou qui signifie pas et keti : plus longtemps. Pour comprendre le caractère permanent de ce que Jésus dit, nous devons voir comment ce mot est utilisé dans d’autres versets du Nouveau Testament : Par exemple :

 …Je ne boirai plus du fruit de la vigne…
Marc 14, 25

Jésus a-t-Il encore une fois célébré la Cène avec Ses disciples tandis qu’Il était sur la terre ? Non ! Il ne l’a plus fait, absolument plus. C’est ce que l’expression ” ne… plus ” signifie en grec. Ou encore :
Dès lors plusieurs de Ses disciples se retirèrent ;
et ils ne marchaient plus avec Lui.
Cela signifie qu’ils ne le suivirent plus, pas plus longtemps, jamais plus. Ou encore :

Et, quand ils furent remontés hors de l’eau,
l’Esprit du Seigneur enleva Philippe, et l’eunuque ne le vit plus,
car il continua son chemin tout joyeux !
Actes 8, 39

Cela veut dire pas plus longtemps, jamais plus. Ainsi, en s’appuyant sur ces versets, nous pouvons dire que, quand Jésus a dit : « ils ne sont plus deux », cela signifie qu’ils ne seront pas plus longtemps, plus jamais deux, mais ” Une Seule Chair “. Et pour combien de temps seront-ils ” Une Seule Chair “ ?

2. Paul, par une Révélation directe de Jésus-Christ, a dit la chose suivante :

Car la femme qui est soumise à un mari,
est liée à son mari par [la] loi, tant qu’il vit…
[plus jamais deux jusqu’à la mort]
Romains 7, 2La femme est liée pendant tout le temps que son mari est en vie ;
mais si le mari s’est endormi, elle est libre de se marier à qui elle veut…
[une seule chair pour la vie]
1 Corinthiens 7, 39

Et en Luc :

Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre,
commet adultère ;
et quiconque épouse une femme répudiée par son mari,
commet adultère.
Luc 16, 18

C’est le principe du Nouveau Testament, clair et concis, que Jésus a établi, annulant ainsi le principe de l’Ancien Testament, de Deutéronome 24. Il a été annulé lorsque Jésus a dit :

« Ils ne sont plus deux mais ” Une Seule Chair ” pour la vie. »
Encore une fois, dans Marc, Jésus a dit :

« Ce donc que Dieu a uni, [En grec suzeugnuo : joindre ]
que l’homme ne le sépare [En grec chorizo] pas. »
Et dans la maison encore, Ses disciples L’interrogèrent sur ce sujet ;
et Il leur dit :
« Quiconque répudiera [En grec apoluo : délier ]
sa femme et en épousera une autre,
commet adultère envers la première ;
et si une femme répudie son mari,
et en épouse un autre, elle commet adultère. »
Marc 10, 9-12

Pour que cela soit vrai, il n’y a qu’une seule possibilité : Jésus a dit que les partenaires du premier Mariage ne peuvent plus jamais être deux jusqu’à la mort.

À cause de l’Alliance de Mariage universelle,
établie par Dieu dans le jardin d’Eden,
tout homme et toute femme -sauvé ou non –
qui échangent des Vœux,
chacun pour la première fois,
en déclarant leur intentions d’engagement devant Dieu,
sont collés ensemble de façon permanente
par l’Autorité divine
.

Ce donc que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !


Pourquoi ? Parce qu’ils ne pourront jamais plus être deux, mais ” Une Seule Chair “ , jusqu’à la mort, selon le principe du Nouveau Testament.

La concession, faite par Moïse, et plus tard réfutée par Dieu en Jérémie 3, 1- 8 et 12-14 et par Jésus en Matthieu 5, 27-32 et 19, 3-12 n’a jamais été en accord avec les enseignements scripturaires de Genèse 2, 23-24, que Jésus a repris en disant :

Au commencement il n’en était pas ainsi…


Toute la Bible nous enseigne que le Mariage est pour la vie ; que nous devons être prêts à pardonner à nos conjoints, qui souvent nous offensent ou nous blessent, tout comme Dieu, par le Christ, nous a pardonné.

à suivre….