L’ Appel d’Abram 2

L’APPEL d’ABRAHAM II

Reprenons ensemble maintenant notre sujet !

Nous allons voir ensemble maintenant la marche d’Abram et ce que signifie :  » Sortir de  »

– ton  » Pays « ,

– de ta  » Parenté « 

– de la  » Maison de son père « 

Ce que nous allons voir maintenant ensemble est quelque chose de très pratique pour nos vies et si nous l’appliquons, cela nous fera « décoller  » avec le Seigneur. N’est-ce pas ce que vous désirez, vous aussi… comme moi ?


1. Sortir de ton Pays  

Le Pays, c’ est tout simplement quitter définitivement le Royaume des Ténèbres.

Il est dit dans la première Epître de Jean 5, 19 :

  Nous savons… que le monde entier est sous la puissance du malin.

Quand je suis venue au monde, je suis arrivée dans un monde déchu et perdu.

Une image pour mieux saisir : Vous savez, c’est un peu comme la nationalité ; si je nais en France, je suis française, c’est ce que l’on appelle le Droit du Sol.

Le Pays d’Abraham, c’est la région de Babel, de Babylone, qui signifie confusion.

Quand nous quittons le Royaume des Ténèbres pour le Royaume de la Lumière, nous laissons la confusion de nos pensées et  » amenons toute pensée captive à l’obéissance de Jésus-Christ. « 

Notre pensée va être illuminée par la Parole de Dieu (la Bible) et nous tendrons vers la Pensée de Christ.

Nous tendons vers cette Vérité du Royaume de Dieu qui devient Réalité dans notre vie quotidienne.

Sortons de Babylone !!

Nous allons entrer  – en marchant par la FOI – dans la Jérusalem Céleste…

Vous voyez qu’il ne nous est pas dit de nous rallier à des credo ou organisations quelconques, mais de nous mettre
en marche pour « …le Pays que Je te montrerai ! « 

Je sors par la Foi et je continue à marcher par la Foi, car nous avons le Saint-Esprit de la Promesse qui nous conduira
dans toute la Vérité.

Nous achoppons souvent là : nous sortons bien de Babylone, mais nous stationnons à ses Portes  – car nous ne discernons pas le Chemin pour continuer ; mais pourtant,

Jésus a proclamé qu’Il était le Chemin, la Vérité et la Vie 

et Il a aussi dit qu’Il était la Porte !

Alors… pourquoi  ?

C’est que nous avons oublié que nous…

 

 

2.  …nous devons aussi sortir de notre parenté !

 

Nous sommes appelés à laisser notre Parenté : notre Parenté, c’est la confiance qui est placée en autre chose qu’en Dieu
seul

C’est la confiance qui est placée dans  » la chair  » par opposition à celle qui est placée dans l’Esprit de Dieu qui est chargé de nous conduire pour nous amener dans le Pays de la Promesse, ici et maintenant.

La Parenté va être TOUT ce qui nous aide à avoir confiance dans le naturel et le visible et nous empêche de marcher par la Foi dans le Spirituel et l’invisible.

Cela va être tout ce qui aura l’apparence du spirituel mais  ne sera que des  » œuvres de la chair  » Galates 5, 16-26

Ce sont tous les avantages naturels qui – c’est ce que nous pensons, mais c’est entièrement faux – nous donneraient (?) un droit aux Choses Spirituelles ou une importance : L’esprit religieux agit ainsi…

Simon le magicien  – qui pourtant avait cru, voulait « acqérir  » le Saint-Esprit contre de l’argent : Voyez son
histoire dans Actes 13, 8  et 18

Voyez dans Philippiens
3, 4-6
, ce que Paul dit pour un homme de foi.

  Car les circoncis, c’est nous,

qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu,

qui nous glorifions en Jésus-Christ,

et qui ne mettons point notre confiance en la chair.

Au reste, mes frères,

réjouissez-vous dans le Seigneur !

Je ne me lasse point de vous écrire les mêmes choses, et pour
vous cela est salutaire.

Prenez garde aux chiens,

prenez garde aux mauvais ouvriers,

prenez garde aux faux circoncis.

Moi aussi, cependant, j’aurais sujet de mettre ma confiance en la chair.

Si quelque autre croit pouvoir se confier en la chair,

je le puis bien davantage, moi, circoncis le huitième jour,

de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin,

Hébreu né d’ Hébreux ; quant à la loi, pharisien ;

quant au zèle, persécuteur de l’église ; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi.

Mais ces choses qui étaient pour moi des gains,

je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ !

Et même je regarde toutes choses comme une perte,
à cause de l’excellence de la Connaissance de Jésus Christ mon Seigneur,
pour Lequel j’ai renoncé à tout,
et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ,
et d’être trouvé en Lui, non
avec ma justice, celle qui vient de la loi,
mais avec Celle qui s’obtient par la Foi en Christ,
la Justice qui vient de Dieu par la Foi,
afin de connaître Christ,
et la Puissance de sa Résurrection,
et la Communion de Ses Souffrances…

 

Voyez-vous, toutes ces choses naturelles : statut social, profession, statut dans l’église, réputation, richesse, position, héritage, toutes ces choses – qui alimentent mon « paraître  » – sont à considérer (si je base ma vie sur elles) comme une perte et une entrave par rapport à ma vie
spirituelle.

Je suis appelée à être, non à paraître !

Dieu est le Grand  » JE SUIS  » et nous Ses Enfants, nous sommes des images de ce Grand   » JE SUIS « .

Nous avons un exemple très frappant au temps de Jésus, avec les chefs du peuple d’Israël qui ont refusé de quitter leur Parenté
Jean 8, 31 – 59

Nous allons prendre le temps de lire ces passages, même si cela peut paraître un peu long.

   Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en Lui.

Et Il dit aux Juifs qui avaient cru en Lui :

 » Si vous demeurez dans Ma Parole, vous êtes vraiment Mes Disciples ;

vous connaîtrez la Vérité, et la Vérité vous affranchira. « 

Ils lui répondirent :

 » Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ;

comment dis-Tu : Vous deviendrez libres ?

 » En vérité, en vérité, Je vous le dis  » leur répliqua Jésus,

 » quiconque se livre au péché est esclave du péché.

Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison

 le fils y demeure toujours.

Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres !

Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham ;

mais vous cherchez à Me faire mourir,

parce que Ma Parole ne pénètre pas en vous.

Je dis ce que j’ai vu chez Mon Père ;

et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. « 

Ils lui répondirent :

 » Notre père, c’est Abraham. « 

Jésus leur dit :

 » Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les oeuvres d’Abraham.

Mais maintenant vous cherchez à Me faire mourir,

Moi qui vous ai dit la Vérité que J’ai entendue de Dieu.

Cela, Abraham ne l’a point fait !

Vous faites les oeuvres de votre père. « 

Ils lui dirent :

 » Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ; nous avons un seul Père, Dieu ! « 

Jésus leur dit :

 » Si Dieu était votre Père, vous M’aimeriez,

car c’est de Dieu que Je suis sorti et que Je viens ;

Je ne suis pas venu de Moi-même, mais c’est Lui qui M’a envoyé.

Pourquoi ne comprenez-vous pas Mon Langage ?

Parce que vous ne pouvez écouter Ma Parole…

Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père.

Il a été meurtrier dès le commencement,

et il ne se tient pas dans la vérité,

parce qu’il n’y a pas de vérité en lui.

Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ;

car il est menteur et le père du mensonge.

Et Moi, parce que Je dis la Vérité, vous ne Me croyez pas !

Qui de vous Me convaincra de péché ?

Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?

Celui qui est de Dieu, écoute les Paroles de Dieu ;

vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu.

Les Juifs lui répondirent :

 » N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu as un démon ? « 

Jésus répliqua :

 » Je n’ai point de démon; mais J’honore Mon Père, et vous M’outragez.

Je ne cherche point Ma Gloire ; il en est un qui la cherche et qui juge.

En vérité, en vérité, Je vous le dis, si quelqu’un garde Ma Parole,

il ne verra jamais la mort. « 

 » Maintenant, » lui dirent les Juifs,

« nous connaissons que tu as un démon.

Abraham est mort, les prophètes aussi, et tu dis :

Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort !?

Es-Tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ?

Les prophètes aussi sont morts.

Qui prétends-Tu être ? « 

Jésus répondit :

 » Si Je Me glorifie moi-même, Ma Gloire n’est rien…

C’est Mon Père qui Me glorifie, Lui que vous dites être votre Dieu,

et que vous ne connaissez pas.

Pour Moi, Je Le connais ; et, si je disais que Je ne Le connais pas,

Je serais semblable à vous, un menteur.

Mais Je Le connais, et Je garde Sa Parole.

Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait Mon Jour : il l’a vu, et
il s’est réjoui ! « 

Les Juifs lui dirent :

 » Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ? ! »

Jésus leur dit :

 » En vérité, en vérité, Je vous le dis, avant qu’Abraham fût, Je suis ! « 

Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre Lui ;

mais Jésus se cacha, et Il sortit du Temple.

 

 

Remarquez, que comme Simon le magicien, ils avaient crus en Jésus… mais ils cherchent cependant à Le lapider car ils ne
supportent pas Ses Paroles.


  • Ils ne veulent pas quitter leur Parenté  :

– Nous sommes la postérité d’Abraham

– Nous ne fûmes jamais esclaves de personne

–  Nous ne sommes pas des enfants illégitimes…

– …nous avons un seul Père, Dieu !

Aujourd’hui, dans l’évangélisation en vogue, nous sommes plus encouragés à mettre au  » Service du Seigneur  » nos dons (naturels) – surtout si nous sommes doués dans un domaine ou un autre !

Je pense spécialement au service de la musique dans l’église – qui devrait être réservée et honorée comme un Ministère semblable aux autres Ministère : les chantres de l’Ancien Testament étaient des Lévites de la Classe Sacerdotale ; ils étaient oints de l’Onction Sainte et devaient se sanctifier. Ils étaient revêtus de vêtements spéciaux, ce qui nous rappelle qu’il faut avoir revêtu Christ !

Un « enfant » ne pouvait en faire partie pas plus qu’une « femme » (car elle était impure » une semaine par mois). Je mets les mots « femme et enfant » entre guillemets,  car je ne parle pas dans le naturel mais dans le spirituel !!

Ne vous méprenez surtout pas sur ma pensée : un « enfant » dans la Bible correspond à quelqu’un d’immature spirituellement et une « femme  » quelqu’un de fragile, sans la Virilité spirituelle qui caractérise l’Homme fait en Christ.

Certes,  » tout don parfait vient d’En-Haut…  » ;  mais qu’est-ce qu’un don parfait, sinon un Don qui a été rendu parfait par l’Action du Saint-Esprit ?

Accepter dans ce Ministère quelqu’un à cause de sa bonne volonté ou de son habileté dans le chant ou pour jouer de l’instrument ou pour toute autre raison,  détruit l’Onction et fait offense à Dieu : c’est simplement l’offrande de Caïn, inacceptable pour Dieu !

 

 Le sacrifice agréable pour Lui passe toujours par la mort du sacrifice !

Pourquoi ?

Un sacrifice qui est immolé se vide de son sang, c’est-à-dire de sa vie.

        Notre vie naturelle ne peut pas et ne pourra jamais servir Dieu…

Elle doit mourir !

 
Avez-vous des questions ?

Avez-vous saisi ce qui vient d’être partagé ?

Oui ? Non ?

Nous poursuivrons ensuite notre étude sur l’Evangile selon Abraham.

Bien…Nous reprenons !

3. Nous devons aussi quitter la maison de notre père

 

C’est probablement la partie la plus difficile de notre Appel et aussi l’essentiel.

Notre vieille nature adamique, que nous avons hérité de notre père Adam, doit mourir !

Nous ne pouvons pas servir le Dieu Trois-Fois-Saint avec cette nature-là, même si nous avons de la bonne volonté…

Il n’est pas possible de la nettoyer – même par le Sang de Jésus !

Non, ne soyez pas choqués : je crois à la TOUT-PUISSANCE du Sang de Jésus et ce Sang précieux efface le péché du monde !!

Mais Il est fait pour nettoyer le pécheur de ses impuretés, mais ne peut pas nettoyer quoique ce soit de notre vieille nature, car elle doit mourir : il n’y a pas d’autre choix!

  • Nous aimerions tant la rendre plus propre par çi, la faire briller par là, la cacher ici, la montrer là…

Nous oublions que dans 1 Corinthiens 15, 50, il est dit :

  …c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter du Royaume de Dieu,

et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité !

 

Jésus nous appelle à prendre notre Croix et Le suivre…

Dîtes-moi pourquoi Jésus a-t-Il porté sa Croix ?

Pour mourir !

Pourquoi devons-nous charger de notre Croix pour pouvoir le suivre ?

Parce que nous devons mourir à nous-même !!

Je ne peux pas Le suivre dans ma nature charnelle : je dois  » mourir  » spirituellement parlant à ma nature pour que le Nouvel Esprit
et le Nouveau Cœur qu’Il me donne, puissent vivre de Sa Vie et que Sa Vie puisse couler au travers de moi.

Vous comprenez ?

Quand Abram est parti de Charan, il a laissé son ancienne manière de faire, sa vieille nature adamique, sa façon de marcher par
la vue pour marcher par la Foi. Hébreux 11, 8

   C’est par la Foi qu’Abraham, lors de sa vocation,

obéit et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en Héritage,

et qu’il partit sans savoir où il allait.

C’est par la Foi qu’il vint s’établir

dans la Terre promise comme dans une terre étrangère…

Abram ne pouvait entrer autrement dans le Pays de laPromesse…

        nous non plus, nous ne le pouvons pas!


 

Nous allons récapituler tout ce que nous venons de voir :

Et l’Éternel avait dit à Abram :

 » Va-t’en de ton pays,

    et de ta parenté,

        et de la maison de ton père,

 dans le Pays que Je te montrerai…

– L’Evangile a été annoncé à Abraham Galates 3, 8

– Nous avons vu qu’il faut sortir du pays de Babylone (image du Royaume des Ténèbres) pour pouvoir entrer dans le
Pays de la Promesse (image du Royaume des Cieux)

– Le Pays = Royaume des Ténèbres

– La Parenté = Œuvres de Chair dans lesquelles nous nous confions

– La Maison du père = Nature adamique qui doit mourir pour que vive la nouvelle Vie (Zoe) qui vient de Dieu. Le grain de blé doit mourir pour donner une nouvelle plante et un épi.

L’Oeuvre de Réconciliation A ETE FAITE !

Alors SOIS RÉCONCILIÉ avec Dieu !
 
Souvenons-nous

  Le pécheur n’est pas racheté  parce qu’il se repent,

  mais

il est appelé à se repentir

parce qu’il a été racheté  !

 
           

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s