Le Sceau Messianique

LE SCEAU MESSIANIQUE de JÉRUSALEM

 

La découverte du Sceau

 
Le Sceau Messianique a été re-découvert en 1990 dans une petite bâtisse de la vieille ville de Jérusalem au
cours de fouilles faites à proximité du bâtiment connu traditionnellement comme l’église d’origine fondée par Jacques le Juste, le frère de Jésus.  : Le Sceau Messianique de l’église de
Jérusalem diffère de toute autre inscription judéo-chrétienne primitive. Ce Sceau n’a certainement pas été employé par un groupe non-juif car, par nécessité politique, l’église non-juive des
premiers temps s’efforçait de prendre des distances envers les juifs. Il n’a pu être utilisé sur la Montagne de Sion que pendant la période entre la crucifixion en 30 et l’an 135, donc un peu
plus d’un siècle, ce qui rend le Sceau exclusivement juif et nazaréen.

 

Le Sceau, formé de trois parties reliées verticalement (quatre en comptant le Tav), est très riche de
signification. Il représente le Corps des croyants (le poisson) relié au travers de la Souche de Jessé ou David (l’étoile) au Lieu très Saint (le chandelier) et donc à Dieu.

 

Pourtant, en regardant bien, il n’y a en fait que deux images, l’étoile n’étant formée que par le pied du
Chandelier et la queue du poisson. Le poisson se dirige vers la terre, demeure terrestre de l’homme, tandis que le Chandelier se tourne vers le ciel, demeure de Dieu. L’étoile de David, qui
représente la Souche de Jessé, devient ainsi ce qui unit Dieu et l’homme.

 

Le poisson a été employé dès le début du christianisme comme symbole de l’église. Traditionnellement, il est
aussi associé au baptême d’eau. Les Esséniens et les Nazaréens étaient des baptiseurs. ontre l’unité du corps de Christ : En mathématiques, l’on dit que « Le tout est égal à la somme de ses
parties ». Cela s’applique parfaitement à l’interprétation du Sceau Messianique.

 

Le Chandelier ou Menorah

 

Le Chandelier était destiné à éclairer l’intérieur du Tabernacle. Il était fait d’or pur et ses sept lampes à
l’huile étaient allumées à perpétuité.

 » Tu placeras l’autel en face du voile qui est devant l’Arche du témoignage, en face du propitiatoire qui est sur le témoignage, et où Je me rencontrerai avec toi. Aaron y fera brûler du parfum odoriférant ; il en fera brûler chaque matin, lorsqu’il préparera les lampes ; il en fera brûler aussi entre les deux soirs, lorsqu’il arrangera les lampes. C’est ainsi que l’on brûlera à perpétuité du parfum devant l’Éternel parmi vos descendants. « 
Exode 30, 6 à 8

 

A l’origine, sept Menorah éclairaient le Lieu Saint du Temple de Salomon. Par la suite des guerres et déportations diverses, il n’en resté plus qu’une lors du Second Temple, celui de Zorobabel et il en fût de même dans le troisième (qui n’est qu’un agrandissement du deuxième), celui d’Hérode.

[Ce fut cette Menorah que Titus emporta triomphalement à Rome où elle fut déposée en « trophée » dans le « Temple de la paix ». 400 ans plus tard, Genséric la fit transporter à Carthage. De là, quand Belisarius la retrouva, il l’emporta à Constantinople d’où elle fut ramenée à Jérusalem en 533 et remise à l’église qui était devenue non-juive. Depuis, on n’en a plus entendu parler. Comme cette Menorah, la seule qui ait survécu, était un symbole évident de tout ce qui était juif, il se peut qu’elle ait subi le même sort, infligés par les mêmes mains, que le Sceau Messianique de Jérusalem qui en comporte une belle représentation. Sauf que le Chandelier n’est pas encore réapparu ]

 

 

LES TROIS PARTIES DU SCEAU MESSIANIQUE

 

 

La Menorah : Le Chandelier à Sept Branches

 

La Ménorah est la représentation symbolique de Dieu.Elle est faite d’or pur symbolisant ce qui est précieux, sacré et incorruptible, trois caractéristiques de Dieu. L’on peut s’imaginer le modèle dans Exode 25, 31-40

 » Tu feras un chandelier d’or pur ;ce chandelier sera fait d’or battu ;

son pied, sa tige, ses calices, ses pommes

et ses fleurs seront d’une même pièce.

Six branches sortiront de ses côtés,

trois branches du chandelier de l’un des côtés,

et trois branches du chandelier de l’autre côté.

Il y aura sur une branche trois calicesen forme d’amande, avec pommes et fleurs,

et sur une autre branche trois calices en forme d’amande,

avec pommes et fleurs ;

il en sera de même pour les six branches sortant du chandelier.

A la tige du chandelier,

il y aura quatre calices en forme d’amande,

avec leurs pommes et leurs fleurs.

Il y aura une pomme sous deux des branches sortant de la tige du chandelier, une pomme sous deux autres branches,

et une pomme sous deux autres branches ;

il en sera de même pour les six branches sortant du chandelier.

Les pommes et les branches du chandelier seront d’une même pièce :

il sera tout entier d’or battu, d’or pur.

Tu feras ses sept lampes, qui seront placées dessus,

de manière à éclairer en face.

Ses mouchettes et ses vases à cendre seront d’or pur.

On emploiera un talent d’or pur pour faire le chandelier

avec tous ses ustensiles.

Regarde, et fais d’après le modèle

qui t’est montré sur la montagne.

 

Exode 25, 31 à 40

 

Elle représente la Lumière éternelle qui éclaire le monde.

 

 » L’ange qui parlait avec moi revintet il me réveilla comme un homme que l’on réveille de son sommeil.

Il me dit : Que vois-tu ?

Je répondis : Je regarde,

et voici, il y a un chandelier tout d’or, s

urmonté d’un vase et portant sept lampes,

avec sept conduits pour les lampes qui sont au sommet du chandelier.  »

Zacharie 4, 1-2

 

 » Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait.Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or,

et, au milieu des sept chandeliers,

Quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme,

vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine.

Sa tête et Ses cheveux étaient blancs

comme de la laine blanche, comme de la neige ;

Ses yeux étaient comme une flamme de feu ;

Ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent,

comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ;

et Sa voix était comme le bruit de grandes eaux. »

Apocalypse 1, 12-15

 

Dans les Écritures, Dieu est souvent associé à la Lumière. La relation est évidente. La Lumière qui éclairait le Lieu Saint du Temple éclaire maintenant
spirituellement le monde
.


 » La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons,c’est que Dieu est Lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.  »

 1 Jean 1, 5

 

 » Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut,du Père des Lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation.  »

Jacques 1, 17

 

 » Il s’enveloppe de Lumière comme d’un manteau ;Il étend les cieux comme un pavillon.  »

Psaumes 104, 2

 

Il est évident que toute association du chandelier avec le Père s’applique au Fils.


« Moi et le Père nous sommes un.
« 
 Jean 10, 30

 

Nombreux sont les versets présentant Jésus comme étant la Lumière.


 » Il dit :C’est peu que tu sois mon serviteur

pour relever les tribus de Jacob et pour ramener les restes d’Israël :

Je t’établis pour être la Lumière des nations,

pour porter Mon salut jusqu’aux extrémités de la terre.  »

Esaïe 49, 6

 

 » Au commencement était la Parole,et la Parole était avec Dieu,

et la Parole était Dieu.

Elle était au commencement avec Dieu.

Toutes choses ont été faites par elle,

et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

La lumière luit dans les ténèbres,

et les ténèbres ne l’ont point reçue.

Il y eut un homme envoyé de Dieu :son nom était Jean.

Il vint pour servir de témoin,

pour rendre témoignage à la lumière,

afin que tous crussent par lui.

Il n’était pas la lumière,

mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.

Cette lumière était la véritable lumière,

qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.

Elle était dans le monde,

et le monde a été fait par elle,

et le monde ne l’a point connue.

Elle est venue chez les siens,

et les siens ne l’ont point reçue.

Mais à tous ceux qui L’ont reçue,

à ceux qui croient en Son Nom,

Elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,

lesquels sont nés,

non du sang, ni de la volonté de la chair,

ni de la volonté de l’homme,

mais de Dieu.  »

Jean 1, 1-13

 

 » Et ce jugement c’est que, la lumière étant
venue dans le monde,
les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière,

parce que leurs œuvres étaient mauvaises.

Car quiconque fait le mal hait la lumière,

et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ;

mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière,

afin que ses œuvres soient manifestées,

parce qu’elles sont faites en Dieu.  »

 Jean 3, 19 à 21

 

Les sept branches représentent les sept églises, ou l’église finale dans son entier.


 » Le mystère des sept étoiles que tu as vues
dans ma main droite,
et des sept chandeliers d’or.

Les sept étoiles sont les anges des sept Églises,

et les sept chandeliers sont les sept Églises. »

 

Apocalypse 1, 20

 

Le chandelier de Zacharie est prophétique de cette église des Temps de la Fin qui n’en formera qu’une : Les Juifs et les gentils (les non-Juifs) réunis en Christ !

 

 » L’ange qui parlait avec moi revint,et il me réveilla comme un homme que l’on réveille de son sommeil.

Il me dit : Que vois-tu ?

Je répondis : Je regarde,

et voici, il y a un Chandelier tout d’or,

surmonté d’un vase et portant sept lampes,

avec sept conduits pour les lampes

qui sont au sommet du chandelier ;

et il y a près de lui deux oliviers,

l’un à la droite du vase, et l’autre à sa gauche.  »

Zacharie 4, 1-3

 

 » Je pris une seconde fois la parole, et je lui dis :Que signifient les deux rameaux d’olivier,

qui sont près des deux conduits d’or d’où découle l’or ?

Il me répondit : Ne sais-tu pas ce qu’ils signifient ?

Je dis : Non, mon seigneur.

Et il dit : Ce sont les deux Oints

qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre.  »

Zacharie 4, 12-14

 

Dans les deux passages Zacharie parle de deux rameaux d’oliviers.

La Menorah est une représentation symbolique de l’Église

Le chandelier représente aussi par ses branches, trois de chaque côté et une centrale, les six jours de la création et le septième du Repos. Il représente également le côté Divin, le Père, le
Fils, le St-Esprit et le côté humain, l’âme, le corps et l’esprit, le tout réuni sur un même tronc.

 

 

L’Étoile de David

 

Cette étoile est formée par le pied de la Menorah et la queue du poisson. Bien des théories tentent d’expliquer
l’origine de l’étoile de David.
L’emploi de l’étoile à six branches comme symbole d’Israël trouve ses origines dans l’ancien alphabet hébraïque en usage avant et pendant la période davidique.La lettre dalet, équivalente à notre D, avait la forme d’un triangle. Celle-ci se trouvait donc en initiale et en finale du mot David. Quand les nations païennes se mettaient en guerre, elles
peignaient fréquemment sur leurs boucliers des dragons, serpents et autres bêtes terrifiantes. Les Israélites choisirent plutôt deux triangles équilatéraux dalet entrelacés représentant les
premières et dernières lettres du nom de leur roi.

Traditionnellement, l’on peut voir dans les six pointes de l’étoile les six attributs de Dieu : puissance, sagesse, majesté, amour, miséricorde et justice. Dans ce cas, on pourrait considérer
l’étoile comme un symbole de Dieu lui-même.

Une autre tradition, dit que les pointes représentent les six jours de la création, le centre étant le septième, le repos du Shabbat. On trouve beaucoup de versets bibliques qui montrent que
l’étoile de David représente symboliquement Jésus.

Une prophétie annonce :

 

 » Je le vois, mais non maintenant, Je le contemple, mais non de près. Un astre sort de Jacob, un Sceptre s’élève d’Israël. Il perce les flancs de Moab, Et il abat tous les enfants de Seth. « Nombres 24, 17


Et Jésus se présente lui-même comme l’Étoile :

 » Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin. « 
Apocalypse 22, 16

 

 

 » Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode,  voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l’adorer. « 
Matthieu 2, 1-2

 

Le poisson

Le mot hébreux dagash (poisson) apparaît 34 fois dans l’Ancien Testament et le mot grec ichthus (poisson) 29 fois dans le Nouveau.

Les Écritures rapportent deux situations différentes où Jésus multiplia miraculeusement du pain et des poissons.

 

 » Le soir étant venu, les disciples s’approchèrent de Lui, et dirent : Ce lieu est désert, et l’heure est déjà avancée ; renvoie la foule, afin qu’elle aille dans les villages, pour s’acheter des vivres. Jésus leur répondit : Ils n’ont pas besoin de s’en aller ; donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils Lui dirent : Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons. Et Il dit : Apportez-les-Moi ! Il fit asseoir la foule sur l’herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, Il rendit grâces. Puis, Il rompit les pains et les donna aux disciples, qui les distribuèrent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommessans les femmes et les enfants. » Mat

thieu 14, 15-21

 » Les disciples Lui dirent : Comment nous procurer dans ce lieu désert assez de pains pour rassasier une si grande foule ? Jésus leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Sept, répondirent-ils, et quelques petits poissons. Alors Il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains et les poissons,et, après avoir rendu grâces, Il les rompit et les donna à Ses disciples, qui les distribuèrent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient quatre mille hommes, sans les femmes et les enfants. »
Matthieu 15 , 33-38

 

Nul doute qu’après des expériences de cette sorte, le poisson revêt un caractère, une image puissante. Le poisson peut représenter les croyants en Jésus-Christ et la multiplication annonce la
croissance potentielle de l’église.

Notez que le mot poisson sous sa forme féminine dagah prend le sens de  » multiplier, augmenter, grandir « .

Le poisson peut représenter le croyant baptisé (symbolique de l’eau) où l’ensemble des croyants (l’église). Jésus étant à la tête de l’église et présent dans chaque croyant, par déduction, le
poisson peut représenter Christ lui-même.

Il est clair que le poisson était utilisé par la Synagogue messianique de la Montagne de Sion, non en symbole isolé, mais comme partie intégrante d’un symbole tri-partite dont la signification
totale était différente et beaucoup plus large que chaque symbole isolé.

 

 » Comme Jésus marchait le long de la mer de Galilée, Il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer ; car ils étaient pêcheurs. Jésus leur dit : Suivez-Moi, et Je vous ferai pêcheurs d’hommes. Aussitôt, ils laissèrent les filets, et Le suivirent. De là étant allé plus loin, Il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui étaient dans une barque avec Zébédée, leur père et qui réparaient leurs filets. Il les appela, et aussitôt ils laissèrent la barque et leur père, et Le suivirent. »
Matthieu 4, 18-22

 

Le Tav

Le Tav apparaît, symbole dans le symbole, comme l’œil du poisson. Il s’agit de la dernière lettre de l’alphabet antique hébreu.

Le choix de ce signe n’est pas anodin, et j’ajouterai, très significatif. Le tav = une croix = le salut par la croix = Yeshua

L’Aleph et le Tav

En regardant mieux l’étoile de David et principalement ses pointes, l’on s’aperçoit qu’elles représentent chacune le signe mathématique  » pas plus grand que « .

Souvenez-vous ce qu’a dit Jésus en Jean 13, 16.


 » Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. « 
Jean 3, 16


Mais surtout, ce signe est une parfaite reproduction de la lettre Aleph, première de l’alphabet antique hébreu. Toujours en mathématique, le symbole Aleph a une notion d’infini.

Ce verset nous montre l’infini de Dieu.

 » … en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi ; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’Amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la Plénitude de Dieu. Or, à Celui qui peut faire, par la Puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à Lui soit la Gloire dans l’Église et en Jésus Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles ! Amen ! « 
Éphésiens 3, 17-2

En Apocalypse 22, 13, Jésus dit

 » Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Premier et le Dernier, le commencement et la fin. « .


Mais en hébreu l’Alpha et l’Oméga se disent :

 » Je suis l’Aleph et le Tav, le Premier et le Dernier,  le commencement et la fin. »


Le Sceau Messianique comporte une indication supplémentaire qu’il est une représentation symbolique de Jésus-Christ.

A Jésus Christ soit la gloire au siècle des siècles ! Amen !

 

 

Voici quelques photos archéologiques

Tiré du Livre

Le Sceau Messianique de l’Église de Jérusalem

 

Disparu depuis l’an 135 de notre ère, tenu secret par l’Eglise pendant deux millénaires, le Sceau Messianique de l’Eglise de Jérusalem est une clé pour comprendre les manuscrits de la Mer Morte. Retrouvé après un silence de près de 2000 ans, dans une ancienne grotte adjacente à la toute première église chrétienne sur la montagne de Sion.Gravé et dessiné sur des objets ayant vraisemblablement servi dans l’exercice du culte à Jacques le Juste, le frère de Jésus et responsable de la première église ainsi qu’aux douze apôtres.L’ancien symbole tripartite – la Menorah, l’Etoile de David et le Poisson – proclame à nouveau au monde que Jésus-Christ était juif et que les fondements et les racines de l’église fondée en Son Nom sont eux aussi juifs. Le Sceau Messianique de l’Église de Jérusalem frappe l’antisémitisme à sa racine et proclame le message qui fait tomber les barrières et restaure l’unité entre les juifs, comme entre juifs et non-juifs. Dans la première partie de ce livre, Reuven Schmalz relate les événements historiques jusqu’à la naissance de la première église de Jérusalem sur la Montagne de Sion et jusqu’à sa disparition au quatrième siècle.

 

Dans la deuxième partie, Robert (Bob) Fischer donne une interprétation biblique du sens du sceau et de sa portée pour l’église contemporaine et le monde.

Un livre que tout chrétien doit lire !

Reuven Efraim Schmalz et Raymond Robert Fischer aux Editions EMETH

Liens intéressants à visiter Le Sceau Messianique : Les premiers Chrétiens

ARTICLE LIBRE DE DROIT À CONDITION DE MENTIONNER LA SOURCE © 2009 ROYAUME DE DIEU.ORG