Le Calendrier essénien 3

AnimaLune

Les cycles lunaires

 

En plus d’utiliser un calendrier solaire, les « qumraniens » connaissaient aussi l’année lunaire.

Et, d’entrée, l’étude de cette année lunaire pose un problème. C’est un problème de traduction des manuscrits de la mer Morte évoqué par M.Wise, M.Abegg et E.Cook dans leur livre Dead Sea
Scrolls
dans lequel ils donnent une traduction intégrale de tous les manuscrits (le ivre a lui-même été traduit en français sous le titre Les manuscrits de la mer Morte). Ce problème concerne le mot duq inconnu jusqu’alors. Selon les auteurs duq peut signifier soit premier quartier soit pleine lune. Selon des interprétations, le
premier mois lunaire commencerait par la pleine lune ou par la nouvelle lune astronomique (Lune invisible). Comme eux, nous allons opter pour la version pleine lune en partant d’un principe bête
que lorsque Dieu à créé le Soleil et la Lune au quatrième jour, la Lune devait quand même être visible. Non ? Sinon on aurait rien vu de cette naissance !! Et, dans la Genèse, il est dit « Et Dieu les plaça dans l’étendue des cieux pour donner de la lumière sur la terre« . C’est vrai aussi qu’on n’y était pas. Mais bon…

Le manuscrit 4Q320 nous apprend la structure de l’année lunaire : douze mois lunaire de longueur alternative de 29 et 30 jours. Le premier mois compte 29 jours et l’année complète 354 jours. Ce manuscrit décrit un cycle des phases de la Lune sur trois années solaires. On peut en dresser le tableau en faisant apparaître la date de début des mois lunaires dans le calendrier solaire.

Année solaire 1
Année solaire 2
Année solaire 3
jour
mois
jour
mois
jour
mois
Mois lunaire 1
1
1
Mois lunaire 2
30
1
20
1
10
1
Mois lunaire 3
30
2
20
2
10
2
Mois lunaire 4
29
3
19
3
9
3
Mois lunaire 5
28
4
18
4
8
4
Mois lunaire 6
27
5
17
5
7
5
Mois lunaire 7
27
6
17
6
7
6
Mois lunaire 8
25
7
15
7
5
7
Mois lunaire 9
25
8
15
8
5
8
Mois lunaire 10
24
9
14
9
4
9
Mois lunaire 11
23
10
13
10
4
10
Mois lunaire 12
22
11
12
11
2
11
Mois lunaire 1
22
12
12
12
2
12

Si on considère que le mois lunaire débutant le 02/12 (sur fond noir) compte 30 jours et constitue un mois complémentaire (au lieu d’être le premier mois de la quatrième année) le premier mois lunaire de la quatrième année débutera le 01/01 de l’année solaire 4. Ainsi,les trois années dont nous avons dressé le tableau constituent un cycle. C’est le manuscrit 4Q319 qui dresse l’inventaire des conjonctions début d’année solaire/Pleine Lune. Le premier jour de ce cycle, où l’année solaire commence et où la Lune est pleine, constituent ce que les qumraniens appellent ‘ot. Ce serait une sorte de signe envoyé par Dieu, une sorte de signal de synchronisation.

Faut-il y voir une interprétation de la phrase qui nous posait problème dans la précédente partie : « …c’est elle qui règle les années, de la manière qu’elles ne varient pas d’un seul jour et se composent invariablement de trois cent soixante-quatre jours… » ?

En effet une année lunaire de 354 jours X 3 ans = 1 062 jours + 1 mois de 30 jours = 1 092 jours qui sont équivalents à une année solaire X 3 ans = 1 092 jours. C’est donc bien la Lune qui règle l’année solaire tous les trois ans.

Et on ne peut pas ne pas se demander si l’intercalation d’une semaine tous les 7 ans au calendrier solaire ne détruirait pas ce bel arrangement. La boucle est bouclée et la question se repose… toujours sans réponse.

Le cycle des services de la garde sacerdotale.

 

L’Ancien Testament 1Chron. XXIX dit :

« Et quant aux fils d’Aaron, [voici] leurs classes : Fils d’Aaron : Nadab et Abihu, Éléazar et Ithamar.
2 Et Nadab et Abihu moururent avant leur père, et n’eurent point de fils. Et Éléazar et Ithamar exercèrent la sacrificature.
3 Et Tsadok, des fils d’Éléazar, et Akhimélec, des fils d’Ithamar, David les distribua en classes, selon leur office dans leur service :
4 et des fils d’Éléazar on trouva un plus grand
nombre de chefs de famille que des fils d’Ithamar, et on les distribua en classes : des fils d’Éléazar, seize chefs de maisons de pères ; et des fils d’Ithamar, huit, selon leurs maisons de
pères.
5 Et on les distribua en classes par le sort, les uns avec les autres ; car les chefs du lieu saint et les chefs de Dieu furent d’entre les fils d’Éléazar et parmi les fils d’Ithamar.
6 Et Shemahia, fils de Nethaneël, le scribe, d’entre les Lévites, les inscrivit en la présence du roi, et des chefs, et de Tsadok, le sacrificateur, et d’Akhimélec, fils d’Abiathar, et des chefs
des pères des sacrificateurs et des Lévites : une maison de père était tirée pour Éléazar, et une était tirée pour Ithamar7 Et le premier sort échut à Jehoïarib ; le
second, à Jedahia ;
8 le troisième, à Harim ; le quatrième, à Seorim ;
9 le cinquième, à Malkija ; le sixième, à Mijamin ;
10 le septième, à Hakkots ; le huitième, à Abija ;
11 le neuvième, à Jéshua ; le dixième, à Shecania ;
12 le onzième, à Éliashib ; le douzième, à Jakim ;
13 le treizième, à Huppa ; le quatorzième, à Jéshébeab ;
14 le quinzième, à Bilga ; le seizième, à Immer ;
15 le dix-septième, à Hézir ; le dix-huitième, à Happitsets ;
16 le dix-neuvième, à Pethakhia ; le vingtième, à Ézéchiel ;
17 le vingt et unième, à Jakin ; le vingt-deuxième, à Gamul ;
18 le vingt-troisième, à Delaïa ; le vingt-quatrième, à Maazia.19 Ce fut là leur distribution, pour leur
service, pour entrer dans la maison de l’Éternel selon leur ordonnance [donnée] par Aaron, leur père, comme l’Éternel, le Dieu d’Israël, le lui avait commandé
. »

Ce furent ainsi 24 prêtres qui devaient officier chaque semaine au service du culte du Temple. Chacun opérait une « garde sacerdotale » durant une semaine chaque samedi à partir de midi.

On va retrouver ces gardes dans le même ordre sur les manuscrits relatifs au calendrier de Qumran. Le manuscrit 4Q320 donne la rotation de ces gardes. Six ans devaient s’écouler avant que chacun ait effectuéle même nombre de gardes que les autres. 4Q320 précise que la première garde de la première année incombait à Gamul qui l’effectuait donc du 28/12 du mois solaire précédent au 03/01 du premier mois solaire de l’année.

semaine
jour
année 1
année 2
année 3
année 4
année 5
année 6
28/12 Gamul <= Année 6 du cycle précédent
1
04/01 Delaïa Harim Hakkots Éliashib Bilga Pethakhia
2
11/1 Maazia Seorim Abija Jakim Immer Ézéchiel
3
18/1 Jehoïarib Malkija Jéshua Huppa Hézir Jakin
4
25/1 Jedahia Mijamin Shecania Jéshébeab Happitsets Gamul
5
2/2 Harim Hakkots Éliashib Bilga Pethakhia Delaïa
6
9/2 Seorim Abija Jakim Immer Ézéchiel Maazia
7
16/2 Malkija Jéshua Huppa Hézir Jakin Jehoïarib
8
23/2 Mijamin Shecania Jéshébeab Happitsets Gamul Jedahia
9
30/2 Hakkots Éliashib Bilga Pethakhia Delaïa Harim
10
7/3 Abija Jakim Immer Ézéchiel Maazia Seorim
11
14/3 Jéshua Huppa Hézir Jakin Jehoïarib Malkija
12
21/3 Shecania Jéshébeab Happitsets Gamul Jedahia Mijamin
13
28/3 Éliashib Bilga Pethakhia Delaïa Harim Hakkots
14
4/4 Jakim Immer Ézéchiel Maazia Seorim Abija
15
11/4 Huppa Hézir Jakin Jehoïarib Malkija Jéshua
16
18/4 Jéshébeab Happitsets Gamul Jedahia Mijamin Shecania
17
25/4 Bilga Pethakhia Delaïa Harim Hakkots Éliashib
18
2/5 Immer Ézéchiel Maazia Seorim Abija Jakim
19
9/5 Hézir Jakin Jehoïarib Malkija Jéshua Huppa
20
16/5 Happitsets Gamul Jedahia Mijamin Shecania Jéshébeab
21
23/5 Pethakhia Delaïa Harim Hakkots Éliashib Bilga
22
30/5 Ézéchiel Maazia Seorim Abija Jakim Immer
23
7/6 Jakin Jehoïarib Malkija Jéshua Huppa Hézir
24
14/6 Gamul Jedahia Mijamin Shecania Jéshébeab Happitsets
25
21/6 Delaïa Harim Hakkots Éliashib Bilga Pethakhia
26
28/6 Maazia Seorim Abija Jakim Immer Ézéchiel
27
4/7 Jehoïarib Malkija Jéshua Huppa Hézir Jakin
28
11/7 Jedahia Mijamin Shecania Jéshébeab Happitsets Gamul
29
18/7 Harim Hakkots Éliashib Bilga Pethakhia Delaïa
30
25/7 Seorim Abija Jakim Immer Ézéchiel Maazia
31
2/8 Malkija Jéshua Huppa Hézir Jakin Jehoïarib
32
9/8 Mijamin Shecania Jéshébeab Happitsets Gamul Jedahia
33
16/8 Hakkots Éliashib Bilga Pethakhia Delaïa Harim
34
23/8 Abija Jakim Immer Ézéchiel Maazia Seorim
35
30/8 Jéshua Huppa Hézir Jakin Jehoïarib Malkija
36
7/9 Shecania Jéshébeab Happitsets Gamul Jedahia Mijamin
37
14/9 Éliashib Bilga Pethakhia Delaïa Harim Hakkots
38
21/9 Jakim Immer Ézéchiel Maazia Seorim Abija
39
28/9 Huppa Hézir Jakin Jehoïarib Malkija Jéshua
40
4/10 Jéshébeab Happitsets Gamul Jedahia Mijamin Shecania
41
11/10 Bilga Pethakhia Delaïa Harim Hakkots Éliashib
42
18/10 Immer Ézéchiel Maazia Seorim Abija Jakim
43
25/10 Hézir Jakin Jehoïarib Malkija Jéshua Huppa
44
2/11 Happitsets Gamul Jedahia Mijamin Shecania Jéshébeab
45
9/11 Pethakhia Delaïa Harim Hakkots Éliashib Bilga
46
16/11 Ézéchiel Maazia Seorim Abija Jakim Immer
47
23/11 Jakin Jehoïarib Malkija Jéshua Huppa Hézir
48
30/11 Gamul Jedahia Mijamin Shecania Jéshébeab Happitsets
49
7/12 Delaïa Harim Hakkots Éliashib Bilga Pethakhia
50
14/12 Maazia Seorim Abija Jakim Immer Ézéchiel
51
21/12 Jehoïarib Malkija Jéshua Huppa Hézir Jakin
52
28/12 Jedahia Mijamin Shecania Jéshébeab Happitsets Gamul

Mais pourquoi les Esséniens, qui avaient rompu dès 150 av. J.-C. avec le Temple de Jérusalem, tenaient-ils un tel « roulement » des gardes sacerdotales ?

En fait, ces tables étaient pour les scribes un simple instrument qui leur permettait de nommer les semaines. Les jours de la semaine n’avaient aucun nom et étaient seulement repérées par leur rang à partir du Sabbat (samedi). Cela facilitait grandement la tache des scribes et évitait les erreurs de nommer les semaines.

Prenons un exemple au hasard de cette « numérotation » dans 4Q321 : « La pleine lune tombe le cinquième jour du service de Immer, le ving-troisième jour du dixième mois [de la première année]... ». Aujourd’hui, on dirait mercredi 23 octobre. Nous utilisons donc encore, comme les habitants studieux de Qumran, ce type de double marquage des jours.

Le cyle des jubilés et le cycle de 294 ans.

 

Deux mots sur ces deux cycles qu’on ne retrouve que dans le manuscrit 4Q319 qui essaye de mettre en corrélation les périodes de jubilés, les ‘ot que nous avons déjà vus, les années sabbatiques et la correspondance calendrier solaire/calendrier lunaire. Vaste programme.

Jubilé ? Années sabbatiques ? Lisons un peu l’Ancien  Testament (Lévitique, chap 25) pour nous remettre leur durée en tête

« …Pendant six ans tu sèmeras ton champ, et pendant six ans tu tailleras ta vigne, et tu en recueilleras le rapport ;
4 et la septième année, il y aura un sabbat de repos pour le pays, un sabbat [consacré] à l’Éternel : tu ne sèmeras pas ton champ, et tu ne tailleras pas ta
vigne.
5 Tu ne moissonneras pas ce qui vient de soi-même de ta moisson [précédente], et tu ne vendangeras pas les grappes de ta vigne non taillée : ce sera une année de repos pour le pays.
6 Et le sabbat du pays vous servira de nourriture, à toi, et à ton serviteur, et à ta servante, et à ton homme à gages et à ton hôte qui séjournent chez toi,
7 et à ton bétail et aux animaux qui seront dans ton pays : tout son rapport servira de nourriture.
8 Et tu compteras sept sabbats d’années, sept fois sept ans ; et les jours de ces sept sabbats d’années te feront quarante-neuf ans.
9 Et, au septième mois, le dixième [jour] du mois, tu feras passer le son bruyant de la trompette ; le jour des propitiations, vous ferez passer la trompette par tout votre pays ;
10 et vous sanctifierez l’année de l’an cinquantième, et vous publierez la liberté dans le pays à tous ses habitants : ce sera pour vous un jubilé
« 

Donc, le jubilé est la cinquantième année d’un cycle (en rouge dans le texte). Le texte 4Q319, lui, considère le jubilé comme étant une période de 49 ans (en vert).

Les années sabbatiques, elles, reviennent tous les 7 ans.

Et nous avons vu que le ‘ot correspond à une période de 3 ans.

Pour en arriver à faire concorder tous ces cycles, le scribe « cogiteur » utilise un cycle de 6 jubilés d’un total de 294 ans. Avec l’année 295, tout peut repartir à zéro.

Et, surtout, ne me demandez pas à quoi servent toutesces concordances de cycles parce que je n’en sais strictement rien. C’était juste pour en parler.

Et pour terminer

Notons que John P.Pratt, diplomé d’astronomie et spécialiste de chronologie religieuse dont le site est ici , après de savants calculs pense que l’époque de ce calendrier de Qumran que nous avons tenté de mieux connaître serait le Mercredi 25/03/42 av. J.-C du calendrier grégorien. Je rappelle que l’époque (epact en anglais) d’un calendrier c’est la date du premier jour du premier mois de sa première année. Il aurait cessé d’exister en 70 ap. J.C. au moment de la destruction du Temple.

Il ne manque plus qu’aux concepteurs (nombreux) de programmes de conversion entre calendrier de se lancer dans cette nouvelle aventure.

Ce ne serait pas si inutile qu’on peut le penser puisque cela aiderait peut-être :

1) à mieux comprendre, en intégrant les gardes sacerdotales, les manuscrits de la mer Morte.

2) A vérifier plusieurs hypothèses qui tendent à prouver que l’usage de deux calendriers permet de régler certaines incohérences de dates dans les évangiles et établir une chronologie cohérente de la Semaine de la Passion. Nous n’en dirons pas plus parce que nous sortons du cadre des compétences de ce site.

3) Et puis, qui sait, de savoir par simulations s’il y avait ou pas un système d’intercalation dans ce calendrier solaire de Qumran qui garde encore quelques secrets.

FIN